Claire Lextray

Attachée de Presse - 1490456091 Responsable de communication

Spécialisée en culture et bien-être
Gestion de Bureau de presse pour tous types d'événements :

Relations presse tous médias : presse écrite - radio - TV – web et tous domaines : Culture - Société - Bien-être - Santé - Sport
Travailler dans deux domaines, culture et bien-être permet une transversalité, une vision plus approfondie et globale des projets.
A votre service, un carnet d’adresse pointu et diversifié avec une même attention donnée à tous les médias, qu'ils soient grand public ou alternatifs. Recherche de partenariats médias
Communication
Définition et mise en place de stratégies - positionnement - développement - Construction de réseaux
Relations publiques
Organisation d'événements

CULTURE > Spectacles - LES TÊTES DE CHIEN "La Marelle" Nouveau spectacle !
2015 -2016
LES TÊTES DE CHIEN
"La Marelle" Nouveau spectacle !

 

 

10 avril Eglise réformée de Pentemont  106 rue de Grenelle 75007 à 20 h 30

 12 avril Eglise Saint Merry 76 rue de la Verrerie 75004 à 18 heures

 27 avril Eglise Saint Hippolyte 27 avenue de Choisy 75013 à 20 h 30

 1er  mai Eglise Saint-Jacques-du-Haut-Pas 252 rue Saint Jacques 75005 à 20 h 30

 2 mai Temple du Luxembourg 58 rue Madame 75006 à 20h30

 

3 mai Eglise Saint Esprit 186 avenue Daumesnil 75012 à 15h30

tarif: participation libre - pas de réservation

 

 15-16-17 mai - Châteauroux

 21 juin -Eglise Abbatiale d'Aubazine à 18h

24 au 28 juin à Bordeaux

  ... D'autres dates en cours

 

Infos public : www.reverbnation.com/têtesdechien

 

 

Les Têtes de Chien présentent leur nouvelle création, La Marelle, un répertoire méconnu et captivant, avec une vision contemporaine qui révèle l'étonnante modernité des chants populaires du légendaire chrétien.

 

Entre ciel et terre, sacré et profane, tradition et inventivité.

Des mélodies magnifiques et intemporelles portées par cinq voix en or.

 

Des chansons issues de la tradition orale où il est question de jeune fille miraculeusement changée en canne, de pommier qui se penche devant Marie pour lui offrir un fruit, de jeunes conscrits qui prient pour conjurer la mort, de miracles, de complaintes ... d'une poésie pastorale parfois espiègle, à mi-chemin entre croyances païennes et légendes bibliques.

 

La tendresse et la simplicité des images : l'humanité  d'une Marie cachant ses larmes dans son mouchoir d’argent, d’un Jésus-Christ habillé en mendiant, d’une nourrice désespérée de la mort de son petit, de deux bêtes qui soufflent sur un nouveau né pour le réchauffer, nous touchent, autant que nous amuse l'humour de certains chants: l'imitation des poules par les jeunes hommes pendant la quête de Pâques, ou leur enthousiasme à compter les derniers jours de pénitence…

 

La Marelle dévoile une humanité simple et fragile, cinq voix d’hommes dans le grand dénuement du chant a capella qui captivent par leur beauté empreinte de spiritualité.

 

Venus de la chanson française, du théâtre, de l’opéra, ou des musiques traditionnelles, le quintette atypique des Têtes de Chien donne vie à des spectacles toujours imprévus ... 

 

 

Initialement créées et chantées dans la vie quotidienne, ces chansons venues du fond des âges s’inspirent de récits de vie, racontent des histoires qui apparaissent ici sous un éclairage neuf, celui des hommes et des femmes du peuple qui chantaient dans l’intimité de leur foyer à la veillée ou lors de fêtes, loin du dogme de l’église.

 

En détournant ces chansons de plein air, de cuisines, d'âtre de cheminée, de leur cadre originel, et en les replaçant dans des cadres monumentaux et des lieux liturgiques,La Marelleles éclaire de façon inédite, tant acoustiquement que symboliquement, pour en révéler l’essence émotionnelle et la force poétique qu’elles irriguent encore aujourd’hui.

 

Les espaces résonnants des édifices permettent de faire sonner le quintette d’une manière nouvelle, laissant la place à cette « sixième voix » qu’est l’acoustique propre à chaque lieu.La Marelleest chantée non pas en une seule place mais fait résonner les différents espaces.

Les Têtes de Chien répondent par leurs gestes et déplacements aux lignes et aux volumes des lieux qu'ils habitent. Se croisant, se contournant, ils s'installent, se séparent, se rapprochent, se scindent en solos, duos, trios, entraînent le public dans leur chorégraphie et leurs déambulations vocales.

 

Habituellement arrangeurs pour leurs propres voix, les cinq interprètes des Têtes de Chien ont choisi de confier cette tâche à la compositrice Caroline Marçot, avec l'oralité comme règle de collaboration. Une motivation née du désir de s’ouvrir à de nouvelles couleurs musicales, à un autre imaginaire polyphonique,