Claire Lextray

Attachée de Presse - 1513170523 Responsable de communication

Spécialisée en culture et bien-être
Gestion de Bureau de presse pour tous types d'événements :

Relations presse tous médias : presse écrite - radio - TV – web et tous domaines : Culture - Société - Bien-être - Santé - Sport
Travailler dans deux domaines, culture et bien-être permet une transversalité, une vision plus approfondie et globale des projets.
A votre service, un carnet d’adresse pointu et diversifié avec une même attention donnée à tous les médias, qu'ils soient grand public ou alternatifs. Recherche de partenariats médias
Communication
Définition et mise en place de stratégies - positionnement - développement - Construction de réseaux
Relations publiques
Organisation d'événements

CULTURE > Festivals - Festival EUROFONIK Musiques des mondes d'Europe
2012 - 2013 - 2014 - Cité des Congrès - Nantes
Festival EUROFONIK
Musiques des mondes d'Europe
Un repérage de ce qui se fait de plus inventif, créatif, audacieux, singulier en la matière en Europe...

 

Eurofonik : l'aventure continue !

 

EUROFONIK,  un festival dédié à la scène artistique européenne, qui crée en s'inspirant des musiques populaires de l'oralité, qu'elles soient autochtones ou migrantes. Partout, les musiques populaires respirent d'un même souffle. Un repérage de ce qui se fait de plus inventif en la matière en Europe...

 

Unique en son genre et ouvert à tous les publics, le Festival Eurofonikest dédié aux voix et musiques des peuples d'Europe qu'ils soient autochtones ou « migrants », aux artistes qui réinventent l’Europe musicale et créent une musique sur les bases d’un héritage culturel commun : les musiques populaires de tradition orale. Transmises au fil du temps, elles sont nos traces sonores, nos empreintes vocales, le reflet de notre humanité. Elles ne sont qu’exceptions. Une somme de particularismes qui touchent à l’universel.

 

 

Comment dans un continent aussi marqué par la musique  savante, si urbanisé, si connecté au village du monde par les nouvelles technologies, des artistes d'aujourd'hui créent sur les bases de cet héritage populaire, paysan, oral ?  Vaste questionnement ...


Il existe beaucoup de points communs entre les musiques populaires de tradition orale de toute l'Europe : instruments, danses, modes musicaux, techniques d'interprétation, etc. Les échanges interculturels n'ont eu de cesse de favoriser l'hybridation féconde de ces musiques. De nos jours, l'apport des musiques de l'immigration en Europe est une nouvelle source d'enrichissement.

Les Européens méconnaissent leur propre richesse dans le domaine des cultures de l'oralité. En cette Europe post-coloniale, on envoie des ethnologues et des programmateurs musicaux trouver des « musiciens de village » au fin fond de l'Afrique ou de l'Asie, pour s'extasier de l'incroyable complexité et richesse de leur musique, mais on continue dans le même temps de considérer les musiques orales héritées des civilisations rurales européennes comme une culture sans intérêt.

Peut-on comprendre l'autre en se niant soi-même ? Nous proposons de nous placer dans une nouvelle approche vis-à-vis de ces musiques : s'éloigner d'une recherche illusoire et dangereuse de l'authenticité et de la pureté, qui ne sont qu'une « forme idéalisée de nostalgie colonisatrice » (Tony Mitchell), pour aller vers une meilleure connaissance de soi et des autres.

Artistiquement, il existe aujourd’hui un nouveau courant musical commun à toute l'Europe qui pose la question de la création dans les musiques populaires européennes issues de la tradition orale. L'Europe est un continent largement urbanisé et connecté au reste du monde par les nouvelles technologies. Pourtant, dans cette nouvelle mondialisation des échanges qui a tendance à tout « marchandiser », il existe de nombreux artistes qui ont intégré et assimilé leurs propres langages musicaux hérités, pour créer de nouvelles musiques actuelles, dans le sens où elles parlent à leurs contemporains, ici et maintenant.


Ce sont ces courants musicaux dont nous voulons nous faire l'écho. Quand on parle de ces musiques, il y a ceux qui veulent partir à la recherche d'une forme purement ancienne "non polluée" - ce qui  est un fantasme dangereux - et qui va de paire avec la notion d'exotisme. Et il y a ceux qui comme nous ne parlent pas de "Musiques traditionnelles" croisées avec "les autres musiques" mais qui considèrent les musiques traditionnelles comme des musiques par essence déjà issues de croisements, d'hybridations, de mélanges. L'intérêt est donc aujourd'hui de voir comment ces formes d'hybridation se produisent ici et maintenant.


Sylvain Girault, directeur artistique

 

Visuels

Eurofonik 2013
*